En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus...

S5 Zoka Transports - шаблон joomla Форекс

French English German Spanish

L’éducation de nos civilisations dites avancées, mise tout sur le développement de l’intelligence avec comme référence le quotient intellectuel.
Effectivement, la progression de la société est basée sur le développement économique, sociétal, culturel… confort du foyer, sécurité… paix, harmonie. Ceux sont des clichés tout à fait utiles voire nécessaires mais, sans doute, insuffisants.

L’être y est bridé, stressé, en mal être permanent…et celui qui ne réussit pas à l’école est pénalisé, même s’il arrive à un résultat qui peut lui convenir.

Il est évident qu’un gouvernement mondial résolverait les conflits, la famine ou les déplacements de populations. Chacun aurait droit à une vie respectée et aidée, avec une pollution contrôlée.

Les objectifs actuellement affichés sont la sécurité, le chômage, la haute technologie, la pollution, les marchés internationaux, la résolution des conflits par les armes et la peur, la guerre des religions… la misère.
On se croirait dans un vieux film qui se termine mal, un mélodrame !
Même les films comiques prennent racines dans les mêmes ornières.

Pendant toute ma scolarité, j’ai été un mauvais élève, redoublant plusieurs fois.
Je n’avais déjà aucune mémoire, je ne comprenais pas ce qui était enseigné, j’étais perdu !
Pourtant j’étais rempli de bonne volonté, travailleur, bienveillant envers mes enseignants et plein d’espoir… J’étais souvent malade, irrité, coléreux, jaloux, blessé, sauvage…
Cet enseignement ne m’intéressait pas du tout, car il y avait plus à retenir qu’à comprendre.
Ensuite, comme par hasard, dans les études supérieures je suis devenu meilleur, toujours sans mémoire, mais avec plus de place pour la compréhension, c’était le professorat d’éducation physique et sportive.   

Puis, je suis devenu prof à l’université ou mes qualités de base s’affirmaient :
- la pédagogie ; on est pédagogue ou on ne l’est pas !
- la conscience, la perception et l’observation de mon corps dans le mouvement et au repos ;
- les ressentis de toutes sortes, dans la nature, dans les gens, dans les éléments.
- La conscience d’être, qui devrait s’épanouir graduellement en chacun, est venue se greffer à une compréhension spirituelle de l’homme au sein de l’univers.

Ensuite, je suis devenu ostéopathe.
C’est au départ une vraie médecine ostéopathique qui aurait pu se suffire à elle même, mais par manque de leaders convaincus, elle a échoué sur les rives de la médecine allopathique.
J’étais alors enseignant en anatomie et en biomécanique auprès des sportifs de haut niveau. L’ostéopathie traditionnelle a complété, avec bonheur, ces spécialités, pour dévoiler, sans le savoir, les présences subtiles de notre corps physique.
Cet « être subtil » est la contre partie énergétique de notre être physique. Ce subtil invisible est l’être réel que nous sommes ; c’est lui qui pense, parle et agit.

Alors, devant tant d’évidences et après le refus par le Registre des ostéopathes d’intégrer cette connaissance, j’ai fondé l’énergiologie. Cosmogonie basée uniquement sur la compréhension et sur la conscience d’être, où on n’entend plus parler, ni de leçons à apprendre ni de niveaux d’intelligences. On peut parler, en revanche, d’un niveau d’éveil !!!?

Un individu, hautement sensible, passionné par l’idée de soigner efficacement, peut devenir énergiologue sans être intelligent, sans avoir de mémoire… et sans connaître le corps humain.

Enseignement :
Il est vrai que pour l’instant il n’y a que peu d'enseignants de ce type, même dans les pédagogies avancées. Tout est à faire…
Former plus d'enseignants sera le premier objectif, lorsqu’il y aura suffisamment d’énergiologues concernés.
Construire des écoles ou l’énergie circulante est active et agréable est aussi une priorité, mais, pour l’instant, il n’y a pas d’architectes, ni de maitres d’œuvre.

Il est bien cependant, que ces idées nouvelles soient libres de circuler…

Les situations pédagogiques pratiquées en conscience d'être, accompagnent l'individu vers son propre éveil